Mon road-trip en Californie (part.2)

3 semaines sous le soleil californien (suite et fin)

Voici la 2ème partie de périple en Californie. Vous êtes prêt à voir encore du pays ?

ÉTAPE 9
Yosemite

Temps de trajet : 7 h // Miles : 400

Je ne suis pas une fan de voiture. Petite j’étais malade à chaque trajet. Que se soit pour 15 minutes ou 2 heures voyage, la fin était la même : un petit vomito. Donc je dois vous avouer que j’avais peur de faire autant de kilomètres surtout que 2 ou 3 fois nous avons du rouler TOUTE la journée pour arriver à notre prochaine destination. Mais voilà, je suis grande maintenant. Et puis on était aux États-Unis ! Et je me suis surprise à adorer monter en voiture juste parce que je savais que les paysages que nous allions voir allaient être fou. Et ce jour-là, une fois de plus c’était magnifique (il faudrait compter combien de fois j’ai écrit magnifique dans mon article) et très différents de ce que nous avons pu voir auparavant.
Une fois arrivée à Yosemite nous installons pour la toute dernière fois notre campement. Et surtout, nous rangeons précautionneusement notre glacière et panier de victuailles ainsi que nos trousses de toilettes dans le êbox prévu à cet effet. Il ne faut rien laisser traîner dehors qui pourraient attirer les ours !

L’anecdote mi-marrante mi-débile lors de cette étape ? Vouloir aller voir les séquoias géants avant le coucher du soleil et partir à pieds de notre campement. Le long d’une route. Sans sentier. En pleine forêt. Et apparemment dans la mauvaise direction d’après Kate, la ranger qui nous fortement conseillé de monter dans sa voiture pour nous ramener vers la civilisation, et un autre spot à séquoias. Je me souviens qu’on ne faisait pas les malignes, entassées à 3 à l’arrière de son jeep (peut-être à cause du fusil à côté d’elle…).

Un réveil très tôt le matin pour un départ en randonnée avant 10h, encore un peu gelée de la nuit passée sous la tente. Cette fois-ci on y va en voiture et on va bien au bon endroit, pas de chauffeur privé pour nous escorter. Nous grimpons jusqu’à Vernal Fall pour admirer la cascade et la vue, puis une fois de retour en bas nous pique-niquons près d’un petit cours d’eau.

Temps sur place : 1 nuit

ÉTAPE 10
San Francisco 

Temps de trajet : 4 h 30 // Miles : 165

Retour en ville ! Et pour changer des motels et des campings, nous avons loué une chambre chez l’habitant, via Air BnB (en plein Mission, près de Dolores Park, mon quartier préféré !). Enfin un peu de confort et une surtout une vraie salle de bain.Je suis déjà allée à San Francisco un an auparavant durant deux semaines, et j’ai trouvé ça fou de voir à quel point j’ai pu retrouver mes marques et me situer dans cette grande ville. Sur cette étape je prends donc un peu les choses en mains et je propose donc à mes copines de faire une après-midi méga touristique pour se « débarrasser » des spots qui n’ont pour moi pas grand intérêt mais qui attirent toujours les novices. Hop direction le Pier 39 (en cable car) pour voir les sea-lions, en passant par Lombard Street, la célèbre rue qui zigzague. Puis le lendemain nous allons voir le Golden Gate. Touristiques spots ? check !

Les jours suivant nous décidons juste de nous balader dans les différents quartiers de la ville. Haigh, Castro, Powell, Fillmore et bien sûr Mission. Et quand nous ne sommes pas dehors à arpenter les rues… nous mangeons. Après la question « on fait quoi aujourd’hui, on va où ? », « on mange quoi ? on va dîner où ? » était notre phrase préférée. Un petit récapitulatif des adresses que nous avons testé quelques lignes plus bas et si vous êtes fan de burrito, foncez chez El Farolito. BEST-BURRITO-EVER. Approuvé par nous 3 ! Je me revois encore déballer le giant burrito et le savourer dans la rue tout en rentrant chez nous après une soirée. Impossible de trouver un restaurant ouvert après 23h à SF…

C’était la première fois durant notre parcours que nous restions aussi  “longtemps” à une étape et j’avais hâte que l’on se remette en route. On prend vite le pli de bouger finalement et j’avais très envie de découvrir la prochaine ville.

D’ailleurs en parlant de repartir, encore une petite anecdote toute mignonne juste avant de reprendre la route. On se lève, on se prépare, on charge la voiture et on se gare devant le Dolorès Park Café, où nous prenons un dernier brunch. Une fois terminé, direction la voiture… Mais une surprise nous attend :  une amende ! Nous rions (jaune) et nous ne sommes pas les seules. Une homeless qui a assisté à la scène se bidonne en nous regardant râler. Et cela nous détend mais surtout nous donne une idée. Nous sortons notre tente d’amour, notre glacière, nos plaids et petits coussins (embarqués après notre vol) et nous lui donnons le tout. Et l’expression passer du rire aux larmes prend tout son sens. On est partie le cœur léger ( le porte-monnaie aussi…)

Temps sur place : 4 nuits

On mange quoi ? 

BRUNCH – Pork Store Cafe
1451 Haight Street, San Francisco, CA 94110
BRUNCH – Dolorès Park Café
501 Dolores St, San Francisco, CA 94110
ICE-CREAM – Fraîche Yogurt
1910 Fillmore Street, San Francisco, CA 94110
MEXICAIN –  West Of Pecos
550 Valencia street, San Francisco, CA 94110
PIZZA – Delfina Pizza
3621 18th Street, San Francisco, CA 94110
COCKTAIL – Tosca Cafe
242 Columbus Avenue, San Francisco, CA 94133
COCKTAIL – Tony’s Nick Cafe
1534 Stockton Steet, San Francisco, CA94133
BURRITO – El Farolito
2779 Mission Street, San Francisco, CA 94110
BURRITO – La Taqueria
2889 Mission St, San Francisco, CA 94110

ÉTAPE 11
Monterey, Point lobos & Big Sur

Temps de trajet : 2 h // Miles : 120

Nous quittons San Francisco après notre brunch et empruntons la California 1, la route qui longe la côte pour profiter du paysage. Ce trajet va alors se découper en plusieurs stop car nous avons repéré différents endroits à voir. Sur le chemin ce sont donc des côtes sauvages et réserves naturelles à perte de vue. Dans le désordre, nous avons pu observer des lions de mer, des otaries et des phoques  (ce sont 3 mammifères différents), des loutres, des pélicans et…. une baleine ! De loin certes, mais repérer le jet d’eau d’une baleine, puis sa queue au moment où elle replonge sous l’océan c’était juste magique et irréel à la fois.

Nous avons donc fait une première halte à Half Moon Bay puis à Pigeon Point et à Big Sur avant de filer vers Monterey, notre étape finale de cette journée. Petite station balnéaire réputée, je n’ai pas été charmé par la ville comme je l’aurais cru. C’était peut-être dû au ciel tout gris… Du coup à part une ballade sur le pier et dans la ville nous n’avons pas vu grand chose et le lendemain on avait qu’une hâte : reprendre la voiture pour aller à Santa Barbara !

Temps sur place : 1 nuit

ÉTAPE 12
Santa Barbra

Temps de trajet : 4 h // Miles : 235

Il y a quelques heures de route pour rejoindre Santa B et nous arrivons une fois de plus en fin de journée à notre hôtel, le Lemon Tree. En road-trip il n’y a pas de temps à perdre et aussitôt arrivées nous partirons en direction du petit centre-ville. La rue est parsemée de guirlandes lumineuses, les devantures des restaurants et des boutiques sont éclairées par ces petites ampoules, même les palmiers ressemblent à des sapins de Noël. J’adore ! L’air est chaud et on déambule encore un moment dans les rues pavées avant de s’installer dans le patio du Sandbar pour boire un verre. Trois margarita s’il vous plait ! Ici lorsque tu commandes un cocktail le serveur apporte automatiquement des tacos avec de la sauce salsa. Ça change des popcorns parisiens… Et c’est meilleur !

Santa Barbara de jour c’est beau aussi. Et après quelques jours de fraîcheurs dans les parcs nationaux, les rayons du soleil se font de nouveau sentir sur notre peau. Nous flânons dans les boutiques, un moka glacé en main de chez Blender in the grass puis nous marchons jusqu’au pier. Les petits plaisirs sont les meilleurs et quand nous voyons la plage nous retombons en enfance et ôtons le plus vite possible nos sandales pour sentir le sable chaud.

Temps sur place : 1 nuit

ÉTAPE 13
Los Angeles

Temps de trajet : 1 h 40 (avec les embouteillages… 3 h) // Miles : 95

L’arrivée sur L.A se fait tard à cause du trafic monstre de cette ville. Mais une fois nos valises posées dans notre appartement tout près de Venice Beach nous sommes sur-ex-ci-tées ! Nous avons envie de découvrir Los Angeles et le plus tôt sera le mieux. Le retour sur Paris approche à grands pas alors vite, on attrape notre guide du Routard et nous nous mettons à la recherche un bar à vin (nous sommes françaises après tout, et nous n’avons pas bu une goutte de vin en 3 semaines !). Le soir même nous filons vers The Otheroom, sur Abbot Kinney Boulevard.
Le lendemain après-midi nous allons nous promener sur Venice Beach : plage, Muscle Beach et skateurs, nous évoluons dans un parfait cliché. Le soir nous jetons notre dévolu sur un autre cliché,  Santa Monica et son magnifique pier, attractions
, restaurants, boutiques et concert au rendez-vous. Rien que ça.

3 jours sur places c’est beaucoup trop peu pour une ville immense comme Los Angeles. Nous essayons de voir le plus de choses (touristiques) possible : le Hollywood sign, vu depuis le Griffith Observatory, Beverly Hills et ses maisons énormes, Rodéo Drive pour se prendre pour Pretty Woman… Et entre temps un déjeuner chez Five Guys bien évidement.

Pour notre dernière soirée nous décidons une fois de plus de sortir, direction Sunset Boulevard cette fois-ci. Dans le taxi, nous sommes mi-heureuses, mi-nostalgique. Et pour ne rien vous cacher je retiens mes larmes. Emilie lance un « On ne pleure pas ce soir ! » comme si elle aussi était prête à ouvrir les vannes. Alors j’obéis et décide de vivre le moment présent à fond. Un verre au Château Marmont et direction un club pour danser, le Boulevard 3. Puis un second, le Warwick. Puis tout d’un coup nous sommes dans les environs de Beverly Hills, dans le jardin d’une maison énorme, dans un jaccuzy. Comment ça c’est pas la vraie vie ?

« – Ça sert à rien d’aller se coucher, le temps de s’endormir il faudra déjà se réveiller. On range tout et on part se promener pour ne pas s’écrouler ? On a 11h de vol on aura le temps de dormir ! »

Un moine bouddhiste

Je ne sais plus qui de nous a osé formuler cette idée  mais on a toutes acquiescé et on s’est activée. Une fois l’appartement nickel nous chargeons nos valise dans notre Jeep d’amour et en route (à pied !). Nous n’avons pas encore pu nous balader du côté des canaux de Venice, nous y remédions donc. La promenade est magique. Le quartier est calme et silencieux, comme nous, tout le monde dort ou se réveille à peine. Dans quelques heures nous prenons l’avion, dans quelques heures nous serons à Paris. C’est triste non ? À force de déambuler nous arrivons à la plage. On s’allonge dans le sable une dernière fois. Je ferme les yeux et m’assoupie quelques minutes… L.A me manque déjà. Je ne le sais pas encore l’année d’après je passerais 5 semaines inoubliables avec ma meilleure amie ici. 

Temps sur place : 3 nuits

À venir, un article avec mes tips pour bien partir et organiser son road trip

Previous Post
Next Post

4 Comments

  • Bonjour,
    Ouah super road trip !
    Je pars avec des amis en septembre prochain faire un petit road trip de 2 semaines dans l’ouest américain. Nous avons prévus d’aller à Los Angeles, mais nous ne savons pas si il est préférable de louer une voiture pour visiter la ville. Comment vous êtes vous déplacé dans la ville ?
    Merci 🙂
    Elodie

    • Sans l’ombre d’un doute il vous faut une voiture ! Los Angeles fait à peu près 10 fois la taille de Paris et il n’y a pas de métro contrairement à SF qui est bien desservit (tram, bus, métro).
      À L.A les gens n’ont pas peur de rouler plusieurs dizaines de minutes (pour en pas dire une heure) juste pour aller au resto ou boire un verre. Alors que nous, petit parisien, on râle dès qu’on a 3 stations de métro 😀

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.