Conseils pour organiser votre road-trip en Californie

Conseil n°1, le plus obvious

Si vous partez en road-trip en plein été (comme j’ai pu le faire avec mes amies et ce que je ne recommande pas niveau prix) il est primordial de réserver toutes vos nuits en avance. Les hôtels sont pleins à cette période et même en nous y prenant tôt nous avons dû opter pour le mode camping, seule alternative restante.

Conseil n°2, en parlant camping…

Je ne regrette d’ailleurs pas du tout et camper avec mes amies fut une expérience vraiment cool ! Fou rire, repas maison dans la vaisselle piquée dans les avions, pyjama de fortune avec 3 couches de vêtements pour ne pas avoir froid, allumer un feu pour avoir chaud et aussi pour s’éclairer, se doucher dans les sanitaires public et aller aux toilettes une lampe sur la tête… bref, milles souvenirs impossible à effacer ! Et de nombreux verres de Captain Morgan / jus d’orange en guise d’apéro après nos dures journées à crapahuter.

Pour ceux qui comme nous veulent camper mais ne pas s’encombrer dans l’avion, une halte chez Walmart est recommandée. Le magasin n’est pas cher et vous pouvez y trouver TOUT ce dont vous avez besoin. Nous y avons acheter notre tente igloo (on tient à 3 dedans), un matelas gonflable et une glacière. Les campings ne ressemblent en rien à ceux que vous connaissez en France.

Camper dans les Parcs Nationaux est une expérience à part entière car nous sommes au coeur de la nature : l’emplacement est vaste et dénature le moins possible l’environnement. Un box hermétique est souvent prévu pour ranger (cacher) vos victuailles, trousses de toilettes ou tout autres marchandises susceptibles t’attirer la faune environnante ainsi qu’un foyer pour faire du feu. Les douches (parfois minutées) et les sanitaires sont souvent loin des campements et peu nombreux. N’oubliez pas de vous munir d’une lampe frontale car les sentiers en sont pas éclairés et vos mains seront souvent prises par votre trousse de toilette et vos vêtements.

Et attention, il fait souvent froid la nuit dans les parcs même si la journée le short est de rigueur, la nuit, un legging, des chaussettes et un gros sweat-shirt seront les bienvenus, croyez-moi.

ps. Acheter le matériel sur place veut aussi dire le laisser sur place. Nous avons léguer notre tente, glacière et plaids piqués dans l’avion à une sans-abri à SF. Nous avons plus d’une heureuse ce jour-là !

Conseil n°3, vos papiers s’il vous plait

Garder son passeport sur soi pour toutes sorties. Aux États-Unis, il faut avoir 21 ans pour rentrer dans un bar, pas seulement pour consommer. Et rien ne sert de se maquiller comme un camion volé, les vigiles demandent les papiers de quasi tout le monde.

Pour la petite histoire, nous nous sommes fait refoulées de 5 bars (au moins) à San Diego car Émilie n’avait pas son passeport sur elle, seulement sa carte d’identité.

Conseil n°4, surveillez l’heure

À San Francisco, faites attention à l’heure ! Après 21-22h il devient très difficile de trouver un endroit où dîner. Je me souviens d’un soir où nous avons du demander à notre taxi de nous dire où dîner et nous avons atterri dans une taqueria. Meilleur burrito de ma vie en passant.

Les américains font tout très tôt même sortir en club. Envie de danser à L.A ? Pour rentrer facilement et surtout profiter de la soirée, rendez-vous à 23h devant le club. Ils ferment en général vers 2 du matin alors pas de temps à perdre.

Conseil n°5, be fresh

Si vous ne conduisez pas (comme moi) soyez très sympa avec vos amis pilotes. Toujours avoir dans la voiture de l’eau et éventuellement un jerricane d’essence pour les longues traverses désertiques. Vous trouverez des distributeurs de glace pour votre glacière dans tous les motels et stations service.

Conseil n°6, l’art de se garer

Soyez vigilants aux panneaux de stationnement. Une amende ça va mais lors de mon séjour à L.A ce n’est pas moins de 5 amendes que nous avons comptabilisé, plus un tour à la fourrière.

Conseil n°7, être organiser (un peu)

Pour ceux et celles qui souhaitent réaliser un road-trip, inspirez-vous de mon parcours ! Nous avions fait en sorte de rouler entre chaque étapes 2 à 4h maximum pour ne pas passer tout notre séjour dans la voiture. Seulement 2 trajets ont dérogé à la règle : Palm Spring / Grand Canyon et Death Valley / Yosemite qui ont duré plus de 6h chacun.

C’était la partie “orga” la plus relou car il fallait qu’on soit dispo toutes les 3 et ensuite qu’on soit logique dans notre raisonnement. Quelles villes / parcs on veut faire ? Combien de temps on veut rester là bas ? Prendre en compte la durée des trajets… Un petit casse-tête ! Alors je vous file notre parcours et si vous avez des questions, sur l’organisation, les villes ou parcs à voir n’hésitez pas ! Rendez-vous aussi sur mon City Guide dédié à L.A ainsi qu’à ma carte de bonnes adresses.

ps. Désolé pour les photos, à l’époque j’étais moins douée qu’aujourd’hui ><

Previous Post

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.