Lifestyle / Ma vie de maman

Pour tout savoir sur le lait infantile

Le lait infantile. Ce liquide miraculeux qui nourrit nos bébés dès leur naissance. Leur unique source d’alimentation. Cependant cet or blanc fait nous poser milles questions, surtout lorsque l’on est maman pour la 1ère fois…

Je ne suis pas une experte, mais néanmoins comme beaucoup je me suis trouvée sans réponse à mes questions. Ou bien noyée parmi celles-ci, jamais identiques. À qui se fier ? Comment s’y retrouver ? Est-ce que mon bébé boit assez ? A-t’il encore faim ? Quelle quantité donner ?

Le jour où Julie, fondatrice de Hamstouille, m’a offert ses services, je l’ai accueilli telle une bouée de sauvetage. Docteur en nutrition, j’avais enfin une professionnelle a qui poser mes questions et à qui me fier. Julie est entourée d’une équipe de diététiciens nutritionnistes spécialisés en nutrition infantile pour accompagner le plus de mamans possible. Son approche est bienveillante et sans jugement. Pour Today Will Be Great elle a joué le jeu de l’interview et j’ai pu lui poser les questions reçues sur Instagram.


La lait infantile : questions / réponses avec Julie

Quelle quantité donner selon l’âge de son bébé ? 

De la naissance à 2 mois environ, la quantité de lait augmente progressivement pour atteindre 600 à 900ml de lait par jour (la majorité des bébés ont besoin de 700 à 800ml de lait). Cette quantité ne devrait pas changer jusqu’à ce que bébé ait bien entamé la diversification. En général les bébés commencent à diminuer leur quantité de lait ingéré quand ils ont des repas complets, notamment avec des féculents. Il faut savoir que le lait couvre 100% des besoins jusqu’à 6 mois, et 50% vers 1 an. Donc la quantité de lait va doucement diminuée en même temps que bébé diversifie son alimentation. Il faudra ensuite maintenir un apport de 500 à 600ml de lait jusqu’au sevrage.

Peut-on changer de marque de lait ou de type de lait quand bon nous semble ?

En théorie oui. Mais en général quand bébé tolère bien un lait on ne change pas car chaque marque utilise des ingrédients différents plus ou moins bien tolérés par les petits estomacs encore immatures. Mais il est tout a fait possible de donner 3 biberons de lait infantile de vache et 2 biberons de lait infantile de chèvre si on le souhaite par exemple. Toutes les préparations pour nourrissons sont standardisées, donc 100ml de l’une apporte sensiblement la même chose que 100ml d’une autre !

Une fois ouvert, le pot de lait se conserve en combien de temps ?

Il faut se référer à ce qui est écrit sur l’emballage. En général c’est 3 semaines.

Si un biberon n’est pas terminé, puis-je le donner plus tard ou jeter le contenu ?

Un biberon de lait reconstitué doit être bu dans l’heure. Le reste doit être jeté.

Position n°1 : les pattes en l’air

Quid des laits ? épaissi, anti-reflux… comment s’y retrouver ?

Il y a beaucoup de marketing dans l’industrie du lait infantile… Un bébé qui a des troubles digestifs (reflux, constipations, diarrhées, maux de ventres, gazs…) doit être soulagé. Et pour cela il faut trouver la cause du problème. Nous avons écrit un article sur notre blog gratuit concernant les reflux car de nombreux bébés les subissent tous les jours. Et contrairement à ce que l’on pourrait essayer de nous faire croire, ce n’est pas normal d’avoir un bébé qui pleure pendant et/ou après un biberon et/ou qui a du mal à dormir et/ou qui se tort de douleurs toute la journée ! Par expérience, trouver la cause du problème est bien plus efficace que d’ajouter des épaississants ou de changer 25 fois de tétines…

Il y a par exemple des bébés qui sont allergiques aux protéines de lait de vache, et dans ce cas il est préférable de passer sur un lait infantile à base de riz. Il est également important de vérifier que bébé ne boit pas trop de lait à la fois.

On sait que les bébés de 6 mois ont un estomac de 150ml. Donc quand on donne 210ml il n’est pas étonnant que ça ressorte et irrite l’oesophage…

Dans ce cas, il est préférable de respecter la physiologie de l’allaitement et de proposer 6 biberons de 120 ml ou 5 biberons de 150ml pour éviter les reflux. C’est bien plus efficace que l’ajout d’épaississants, qui sont d’ailleurs souvent mal tolérés au niveau digestif en plus de diminuer la qualité nutritionnelle des laits. 

Des astuces si bébé boude son lait ?

Ça dépend de l’âge. Avant 6 mois souvent c’est qu’il y a un inconfort digestif, il faut le régler. Entre 6 et 10 mois on peut présenter le lait sous des formes différentes : aromatisées avec de la vanille pure en poudre, milkshake à la paille, bouillie/porridge à la cuillère… Le biberon est parfois le problème, il est donc intéressant d’essayer de le remplacer par une tasse adaptée. Je vous explique tout dans une 2e partie de l’article.

Position n°2 : la force tranquille

Lait infantile de vache et lait infantile de chèvre, quelles différences ?

La provenance du lait uniquement ! Ensuite c’est standardisé donc dans un lait infantile de chèvre il y a les mêmes taux de protéines, lipides, glucides, minéraux et vitamines que dans un lait infantile de vache.

Pourquoi donner du lait infantile de chèvre si mon bébé n’est pas intolérant au lait infantile de vache ?

Par choix ! Certains parents préfèrent le lait de chèvre pour différentes raisons. Si tout le monde boit du lait de chèvre à la maison il est tout à fait pertinent d’habituer bébé au gout du lait de chèvre. On consomme des produits laitiers variés (vache, chèvre, brebis), il n’y a donc aucune raison de cantonner les bébés sur la vache.

ZOOM SUR CAPRICARE. C’est depuis les 9 mois de Charlie que la marque nous accompagne et à la maison nous l’avons très vite adopté. Comme son nom le laisse entendre, c’est un lait infantile au lait de chèvre et il couvre évidement tous les besoins nutritionnels. Le goût est doux, beaucoup moins fade que le lait infantile au lait de vache. Pour l’ avoir goûter, il est délicieux. Vraiment ! 
Derrière Capricare on retrouve une coopérative de 71 éleveurs néo-zélandais : appelée Dairy Goat Co-operative. De la traite des chèvres (nourries à l’herbe toute l’année) au conditionnement, ils font tout. Le processus de fabrication est le plus naturel possible, avec peu transformation, pour conserver la bonne crème du lait. 

Les laits végétaux infantiles, pour qui, pourquoi ?

Pour les bébés qui ne tolèrent pas les laits animaux ou pour les familles qui ne souhaitent pas consommer de produits laitiers animaux. 

Position n°3 : le grand écart

Jusqu’à quel âge bébé doit prendre du lait ?

Le lait de croissance est parfaitement adapté jusqu’à 3 ans. Il est possible de commencer à sevrer bébé avec des produits laitiers pour adultes à partir d’un an. À condition de le faire correctement et à condition que l’alimentation de bébé soit bien diversifiée. Les produits laitiers pour adultes n’apportent pas de fer par exemple. Or, ce dernier est le premier risque de carence chez les tout petits. Donc on peut remplacer un biberon/tasse de lait de croissance par un produit laitier si bébé a des sources de fer et d’acides gras essentiels quotidiennement. Dans tous les cas le sevrage doit se faire progressivement dans le temps. Pour les « petits mangeurs », il est vraiment préférable d’envisager un sevrage entre 2 et 3 ans, voire à 3 ans.   

Justement, lait infantile, produit laitier, les amalgames à éviter ?

De nombreux professionnels incitent les parents à remplacer le biberon du midi et du goûter par des yaourts. Mais ces derniers ne sont absolument pas équivalents au lait infantile… Les autoritéS de santé sont très claires sur le fait que le lait animal non transformé (sous entendu autre que le lait infantile) ne doit pas remplacer le lait maternel ou infantile avant 1 an. 


Pourquoi Charlie a dit au revoir au biberon ?

Ici, je parle du contenant et non du lait. Dès le début de votre accompagnement avec Julie, elle vous conseillera fortement de troquer vos biberons pour des verres 360 ou des tasses avec pailles. Que vous désirez vous lancer dans la DME, donner des purées ou faire une diversification mix, plus tôt le biberon est supprimé, mieux c’est pour votre bébé. 

Lorsque j’avais partagé cela sur Instagram, j’ai eu beaucoup de questions. Aujourd’hui Charlie boit uniquement dans sa tasse Tum-Tum, avec une paille lestée, et dans une tasse 360 chez sa nourrice.

S’ÉQUIPER POUR LE REPAS DE BÉBÉ
– LIRE

À l’âge de 6 mois Charlie prenait son biberon seule : c’est elle qui le tenait, le portait à la bouche et buvait à son rythme. Nous n’avons rien fait pour cela, cette autonomie vient uniquement d’elle. À 8 mois elle a su boire à la tasse 360 puis à la paille. L’apprentissage est long, puis comme pour tout avec les bébé, un jour ils y arrivent !
Revenons sur les biens faits de laisser les biberons au placard.

Les explications de Julie 

On conseille de se « séparer » du biberon vers 1 an. Cela permet de limiter les risques de caries et un apport lacté trop important. Avec le biberon, le lait reste plus longtemps dans la bouche, surtout si bébé s’endort sur le biberon… Et on sait que les quantités bues avec un biberon sont généralement plus importantes qu’avec un verre/tasse. En effet le biberon coule vite et il est difficile de respecter parfaitement les sensations de bébé.

J’en profite pour rappeler que les bébés de moins de 6 mois ne devraient pas boire des biberons de plus de 150ml. Leur estomac a un volume normal de 150ml. Si on arrive à faire boire des biberons de 210ml aux bébés c’est parce que le débit est trop rapide. La sensation de satiété n’arrive qu’au bout de 20min environ. Donc tout ce qui coule dans l’estomac de bébé dans les 20 premières minutes est un peu comme « hors de contrôle ». Je conseille la méthode du Pace Bottle Feeding dès la naissance (ou sevrage d’allaitement) pour respecter au mieux les sensations de faim et de satiété de bébé.

Les « gros » biberons sont souvent à l’origine des reflux (RGO)… Les bébés allaités à la demande boivent entre 80 et 150ml par tétées partout dans le monde. Les bébés au biberon en Pace Bottle Feeding boivent ces mêmes quantités.

Je conseille de passer à la tasse/verre dès 6-9mois pour préparer la transition. On peut commencer par proposer l’eau dans la tasse à chaque repas. Puisqu’on doit proposer de l’eau dès le début de la diversification à chaque repas. Puis quand bébé a compris comment faire, on peut proposer le lait progressivement dedans.

Le gros avantage de la tasse c’est que bébé est autonome avec ! Donc il peut boire un peu avant, un peu pendant et un peu après son repas. Comme nous adultes ! C’est quand même plus physiologique quand on y pense, non ?!

Nous on ne boit pas 1L d’eau juste avant de se mettre à table !

À la tasse les bébés boivent naturellement des « petites » quantités (120ml en moyenne entre 4 et 6 fois par jour), ce qui leur permet de manger aussi. Vers 1 an ils équilibrent leur apport lacté à environ 50% de leur alimentation.

Idéalement on doit apprendre à bébé à boire dans un petit verre/tasse ouverte. Je conseille l’eau dans un petit verre. On peut au début apprendre dans le bain, ou dehors en maillot pour ne pas tout salir. Pour le lait les tasses fermées anti-fuite sont idéales pour limiter les dégâts. L‘idée est que bébé boive son lait ! Pour ceux gardés en crèche ou chez une assistante maternelle c’est quand même beaucoup plus facile. Je conseille 2 types de tasses : la tasse 360 et la tasse à paille lestée. Dans les 2 cas il faut un petit modèle (max 200ml) avec des poignées.

Les tasses à bec (dur ou mou) sont déconseillées aujourd’hui car la position de la bouche et de la langue n’est pas bonne (bouche ouverte et langue poussée vers l’arrière comme sur un biberon d’ailleurs). La tasse 360 permet à bébé de positionner sa bouche comme sur un verre. La tasse à paille est très différente mais permet à bébé d’apprendre à bien fermer la bouche de manière « hermétique » (sinon le liquide ne monte pas). La paille muscle toute la bouche. On peut alterner les 2 tasses : le lait dans la tasse 360 et les liquides plus épais (smoothies, gaspachos, milkshakes…) dans la tasse à paille.

J’espère que cet article répondra à beaucoup de vos questions.

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.